dimanche 27 mars 2016

Une robe légère, volantée, un jersey léger gris chiné et de nouveau la guipure florale.


Il y a quelques temps j'illustrais Etam lingerie à la Saint Valentin. Je me suis inspiré de la nuisette Cachotière pour ce modèle. 

J'ai choisi de réaliser cette robe dans un jersey gris chiné fin et fluide, parfait pour les volants qui bordent les deux longs triangles en se croisent sur le devant. 
La jupe est légère, idéale pour l'été que j'attend à grand pas pour reprendre des couleurs !
J'ai également utilisé des chutes de guipure de la jupe créer l'année dernière.
Je la trouve malheureusement trop compacte et ne laisse pas passer la transparence voulue...






jeudi 10 mars 2016

La femme à travers le monde, au regard des hommes, de la société et des traditions.



Pour mes recherches de la femme à travers le monde, je ne suis pas allé du côté des conditions féminines de part les pays, un sujet trop vaste et bien trop sensible. Je me suis arrêté à la beauté féminine qui finalement touche parfois ce sujet, notamment dû au pratique dans les tribus Massaï ou bien dans les tribus Mursis avec la scarification de la peau et la percée de la lèvre (combiné à celle de l'hymen) qui permet d'appliquer un plateau (d'où les femmes plateau).




Je parle en premier lieu du corps de la femme et ses impératifs de minceur, avec cette phrase qui est tellement vrai :

Le corps de la femme est une guerre permanente afin de le tenir sous contrôle et qu’il ne s’éloigne pas des impératifs de beauté.
40% des femmes se déclarent insatisfaite de leur aspect et 70 % souhaiteraient perdre du poids. 

Et puis je pars au travers le monde, tout d'abord en Afrique.
Au Maroc, l'application du Khôl, qui avait autrefois des vertus thérapeutiques. Il servait de collyre.
C'était un atout pour les femmes voilées donc on apercevait que les yeux.
Un dicton arabe dit :

« L’oeil est un arc dont les flèches atteignent toujours leur cibles. »

Mais sa composition à base de plomb créait très rapidement des intolérances et son application avec le mirwad (bâton de bois) à l'intérieur de l'oeil en mouvement de va et vient, peut sembler barbare.



Puis dans les tribus Massaï, où le procédé de mariage enlevé toute forme de féminité (à voir dans l'article de presse ci-joint).







Mais elles ont une richesse artisanale : leurs perles.
Elles en font un atout beauté.
La marque "Pikolino's" utilise leur savoir faire avec une démarche sociale.



Enfin dans les tribus mursis, où les femmes se voient installer un plateau sur les lèvres (comme dit dans l'introduction) et se font scarifié la peau.
Un pratique qui leur permettant d'échapper au razzia d'esclavagisme sous prétexte de beauté.

Salgado, Mago National Park Ethiopia 2007


Au prochain article direction l'Asie !





mercredi 2 mars 2016

De la féminité à l'état pur, des dentelles variées et Etam lingerie

Et si je vous présentais quelques jolis modèles de chez Etam lingerie ?

Une collection issue de la Saint Valentin que vous trouverez encore en magasin et sur le site.



Trésor
Passion

tiffany SA


Tiffany SA

mercredi 30 décembre 2015

Et zut, il va falloir encore s'habituer à écrire le nouveau chiffre 2016


L'année 2015 s'achève !
Pleines de tournants, de difficultés et de rebondissements, elle a également été chargé d'amitié, d'amour et de partage.
L'année 2016 démarre une nouvelle fois sur de nouveaux rails.

Sur diamondfizz, j'ai commencé 2015 en vous parlant de mon amie, fabuleuse créatrice d'Emalida.
Pour finir l'hiver, je vous présentais la jupe à sequins, puis le printemps s'est pointé avec son panneau d'ambiance et les créations de la robe jacquard, la cape du chaperon rouge et jupe crayon guipure avec ses finitions à la main réalisé sous les premiers rayons (très) chaud du soleil. 
Et puis il fallait bien une tenue aérienne pour accueillir la chaleur étouffante. 
Le courbes concaves et convexes ont été abordées avec une robe élégante et moulante, pour finir la saison avec une robe courte bi-matière.
Les chaussures n°8n°9, n°10 ont été illustrés et les hipsters décryptés sur fond de Madeon.
Pour retourner au source et calmement réalisé, une femme aux courbes douces et aux traits fins sur papier.
Pour les carnets de route, direction Marseille 1 et 2 et Annecy (accompagné de Genève) volet 1 et 2 !

L'été s'est introduit avec une illustration d'ananas aux couleurs improbables, a suivi un D.I.Y de collier sur écoute d'Hozier.
La proposition d'une mission d'illustration faune et flore avec un test.
J'ai conçu LA robe de l'été fluide, légère, facile à mettre et retirer sur la plage, qui sèche rapidement même avec le maillot de bain mouillé en dessous, du bonheur pour les vacances !
Les chaussures n°11.
Pour le mariage de mon cousin, une création d'un ensemble jupe/top dos nu. La jupe faisant honneur aux couleurs de Dijon :).

Et puis l'automne est arrivé et a été très peu productif pour le blog. Reprise d'étude, nouveau job, nouvelle vie, mon temps disponible étant consacré aux illustrations du topo guide, avec deux passage à Marseille dont un qui m'a permis de découvrir les Docks réhabilité il y a peu de temps, j'en suis tombé amoureuse !

Il y a eu mon traditionnel carrot cake et sa recette livrée, une jupe patineuse en simili-cuir porté pour Noël, un détour à Bibracte et une jupe crayon aux couleurs de Noël.

Ca valait bien une illustration de chouette toute en douceur avec comme fond musical le dernier album de Jamie Lawson.

Je vous souhaite à toutes et à tous une bonne fin d'année, des résolutions pour la nouvelle ? 



Hey, psssst : vous pouvez toujours me suivre sur mon instagram


       





lundi 14 décembre 2015

Un tissu occultant satiné, des bas couture, un passepoil lurex, du rouge et bientôt Noël


Noël arrive à grand pas, et l'année a filé à une vitesse folle !

Je n'ai malheureusement plus beaucoup de temps pour la couture, (reprise d'étude, mission d'illustration et permis de conduire), du coup pour finir l'année en beauté il fallait bien une création, alors en quelques coups de crayons et d'aiguille voici une jupe aux teintes de Noël !
Lors de mon choix de tissu pour la cape du chaperon rouge, j'avais craqué sur ce tissu occultant satiné. Il était bien trop rigide pour celle-ci alors j'ai imaginé une jupe. La rigidité en fait un modèle difficile à porter, mais modèle le corps, une jupe définitivement de soirée.

C'est une jupe crayon taille haute et courte.
Avec pinces à la taille devant et dos.

Le devant est traversé de deux diagonales, la plus haute inséré d'un passepoil lurex doré, la seconde côtoie une chute de la cape, une suédine rouge également.
Le côté gauche et droit est agrémenté de bande en velours ras rouge.

Le milieu dos est fermé par une fermeture à glissière, avec une ouverture d'aisance bas et d'empiècement droite et gauche terminant en pointe à leur rencontre.

Les finitions ceinture et bas sont réalisé avec un biais satin doré.







Avec les chutes de la jupe et certaines de l'Opéra Garnier (où j'ai fait un stage il y a quelques années), j'ai confectionné un soutien-gorge sans armature triangle.







mardi 13 octobre 2015

Un site archéologique, des illustrations en cours, de l'art et des visites, un coup de coeur et tout ça en vrac.

Une bouteille bien trop belle pour être jetée que j'ai recyclé en vase !


A la lumière obscure des fins de journées d'automne, je vous emmène profiter des dernières journées chaudes à Marseille, à Bibracte, ville vestige gallo-romaine aux doux accents de campagnes rougissantes ou encore derrière mon écran d'ordinateur.
Lancer Spotify ou Deezer, peu importe, et laissez-vous doucement balader par James Bay et Jamie Lawson.


Sur mon écran d'ordinateur en ce moment, foisonne toutes sortes d'animaux présent dans la région Limousin, une mission d'illustration pour l'association La Dordogne des villages en Barrages (Corrèze). 
Alors entre les cours et les soutiens-gorges, c'est la nature qui s'impose sur mes traits.


On reste dans la nature, à Bibracte, un endroit que je vous recommande vivement de visiter !
Un site archéologique encore actif en recherche. Le musée propose une exposition permanente et temporaire.
L'architecture du bâtiment tout en modernité contraste avec la verdure environnante.

"Ses matériaux évoquent les âges des métaux, depuis la pierre brute des soubassements jusqu'au zinc et à l'acier, symboles de l'aboutissement technologique pour la toiture, tandis que les parois de pierre polie, de béton lisse et de verre suggèrent l'évolution des techniques. La présence constante du carré dans la trame du bâtiment rappelle les quadrillages installés par les archéologues sur leur terrain de fouille." Le bâtiment est signé Pierre-Louis Faloci.









Une visite s'effectue en début d'après-midi et permet de se balader autour des différentes plateformes de recherches (villa, maison commerçante ou bien un parc aux chevaux), je ne vous en dis pas plus et je vous laisse le soin d'aller voir par vous même !




Hop un petit tour à Marseille, avec toujours le même ravissement pour le MuCem.



Et enfin pour les journées du patrimoine, à Dijon, a été revisité l'oeuvre de Pompon "l'ours blanc" (statue mise en place au parc Darcy) exposé dans la cours intérieur de l'hôtel "La cloche" L’ours marchant, une sculpture de Richard Orlinski


Et enfin un gros coup de coeur pour cette artiste Jay Fleck.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...